S'informer

Associations, un nouvel âge de la participation ?
Par Martine Barthélemy,
aux éditions "Les Presses de Sciences Po", 2000,
286 pages.

Les associations peuvent-elles contribuer à ce nouvel âge de la participation que chacun appelle de ses vœux ? Oui, à condition que soit réaffirmée la légitimité du politique. Tel est en définitive le message de ce livre. Martine Barthélemy, politologue au Centre d’études de la vie politique française (CEVIPOF), fait ici le bilan de plusieurs années de réflexions et d’enquêtes empiriques sur le sujet.

A l’inverse des organisations partisanes et syndicales, les associations bénéficient d’une reconnaissance croissante depuis un quart de siècle.
La gamme des formes et des objectifs de la vie associative s’est élargie. Mais cela ne s’est pas fait sans ambiguïté. Le " retour " au local est, en partie, organisé par l’Etat. La prise en charge des préoccupations concrètes des citoyens renvoie les associations vers une gestion de l’urgence et les éloigne du projet politique. La défense de l’altérité du " mouvement " associatif masque son extrême hétérogénéité et son implication dans des rapports de pouvoir. Cet ouvrage dresse pour la première fois un état sociopolitique des lieux de la vie associative en France et bouscule certaines idées reçues telles que l’excellence du " modèle " américain, la " citoyenneté " associative ou encore l’opposition entre le nouveau et l’ancien.