Notre action

35% des Français entre 50 et 65 ans envisagent de s’engager régulièrement dans une association. Alors pourquoi ne sont-ils que 17% à sauter le pas ? Une étude(1) récente vous propose quelques explications…

Réalisée en décembre 2012 sur l’engagement bénévole des séniors, elle s’arrête sur ce phénomène et tisse plusieurs pistes pour remédier à cette situation.

Des attentes clairement exprimées 

Les bénévoles sont unanimes : la relation à l’association n’est pas à sens unique. Acquérir des qualifications, se former, s’épanouir personnellement… Les attentes en ce sens sont de plus en plus présentes chez les personnes qui souhaitent s’engager. Certes, les retraités sont plus disponibles, et ont plus d’expérience, ils n’en ont pas moins leurs propres centres d’intérêts. Ainsi, parmi les seniors qui envisageraient de s’engager, 43% d’entre eux veulent avoir la possibilité d’utiliser leurs compétences professionnelles. Ils sont également 29%, à souhaiter trouver une activité bénévole qui leur permettrait d’étendre leurs connaissances.

Informer et communiquer sur son projet associatif

Face à la multitude des structures associatives et des domaines dans lesquels il est possible de faire du bénévolat, les séniors ont besoin d’être guidés. Soutien scolaire, animation d’ateliers, accompagnement des sorties cultuelles… Les activités dans lesquelles ils peuvent s’investir sont nombreuses. En clarifiant votre projet associatif et en développant votre communication, vous aidez le bénévole potentiel à trouver la mission qui lui correspond. Selon l’enquête, 18% d’entre eux ne savent pas en quoi ils pourraient être utiles à une association !

La principale cause de non engagement: une méconnaissance du secteur associatif

Les retraités aussi ont leurs contraintes. Nombre d’entre eux (53%) ont une attente précise : trouver une association près de chez eux. Veiller à rester visible à l’échelle de votre commune est donc essentiel.

Pour les seniors ne souhaitant pas faire de bénévolat, la raison invoquée est la crainte que cela ne leur prenne trop de temps, voire leur occasionne des dépenses. Ici encore, la communication peut permettre de lever en partie ces freins. La vie associative a précisément l’avantage d’offrir une grande diversité de missions, ponctuelles ou plus régulières, encore faut-il le savoir !

L’AVE préconise donc - aux associations, mais aussi aux entreprises - « une politique d’incitation à l’engagement, adaptée aux attentes et aux besoins des retraités et futurs retraités », en développant des campagnes d’information et de partenariats.

Publié par Proj’aide : http://projaide.cg94.fr, Le portail des projets associatifs et citoyens, le 15/03/2013.

(1) : Sondage sur l’engagement bénévole des seniors en France, réalisé pour le Groupe de travail pour l’engagement bénévole des seniors de l’Agence pour la Valorisation de l’Engagement (AVE).