Notre action

Paru sur le blog emploi de MeetingJob.fr le 31/01/20

Jeannette Bougrab annonce de nouvelles mesures pour valoriser l’engagement des jeunes

L’Agence pour le Volontariat et la Valorisation (AVE) se réjouit du fait que ses propositions de valorisation et de reconnaissance de l’engagement aient été entendues par le gouvernement.


En effet, Madame Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative intervenait le 27 janvier dernier lors du colloque* « Engagements : de l’utilité à la reconnaissance », organisé par l’AVE et annonçait à cette occasion, la publication prochaine d’un décret pour la valorisation de l’engagement des jeunes.

Après avoir salué l’initiative de ce colloque visant à réunir les acteurs du monde associatif et de la vie professionnelle pour une meilleure reconnaissance de l’engagement bénévole et volontaire, Mme Bougrab a souhaité que cette année européenne du bénévolat et du volontariat soit avant tout, « profondément utile à la vie associative ».

Dans ce contexte, la politique du gouvernement sera cette année « de développer et de valoriser l’élan de générosité des Français » car « l’esprit d’engagement et le don de soi offrent sans aucun doute l’un des plus beaux visages de la citoyenneté ».

Il faut « encourager un monde associatif de plus en plus pointu avec des bénévoles formés et des compétences acquises qui doivent être mieux reconnues et valorisées ».

Les moyens d’intervention dédiés à la formation des bénévoles ont d’ailleurs été augmentés de 30 % cette année. L’une des priorités en 2011, se portera sur la valorisation des missions de service civique car « un jeune qui s’engage dans le service civique n’est pas un jeune comme les autres et s’il décide de s’engager, cette expérience doit être reconnue, aussi bien au niveau du parcours scolaire que professionnel ».

A ce titre, Madame Bougrab annonce qu’un décret est en cours de préparation avec Valérie Pecresse, visant à faire reconnaître l’expérience acquise lors de missions de service civique, sous forme d’unités dans le parcours universitaire.

Elle souligne également sa volonté d’agir pour « encourager les entreprises et l’administration à donner davantage de possibilités pour que les salariés puissent mettre leurs compétences et leurs talents au service du bénévolat et des associations. Début février, des conventions avec de grandes entreprises doivent être mises en place pour qu’elles s’engagent à sensibiliser les DRH sur ce point. »

L’AVE se félicite donc que les mesures proposées dans son étude « Promouvoir et valoriser l’engagement des jeunes », parue en décembre 2010, reçoivent ainsi un écho favorable du gouvernement. Car il est essentiel pour la survie du monde associatif et de la jeunesse, que l’engagement soit reconnu comme un atout dans l’insertion professionnelle et un moyen d’acquérir de nouvelles compétences transposables dans l’entreprise.